JONQUERETTESJONQUERETTESJONQUERETTESJONQUERETTESJONQUERETTESJONQUERETTESJONQUERETTESJONQUERETTES
UN PEU D’HISTOIRE.

L’étymologie évoque un emplacement primitif différent du lieu actuel : selon certains historiens, Jonquerettes était à l’origine situé au milieu des marais de la Pusque, pour s’établir au Moyen-âge, sur les flancs de la colline, par mesure de sécurité.

Jonquerettes fait son apparition dans les registres religieux en 853, lorsque le seigneur des lieux et sa femme (famille GOSSELIN) font don de l’église de « Santae Maria in villa de Juncariis » à l’évêché d’Avignon.

Le château (XIVème siècle) a longtemps appartenu à la famille de BARONCELLI-JAVON, jusqu’à la mort du dernier héritier, en 1965.
René LAFFONT, un industriel rachète le bâtiment et le restaure avec goût. Si ce château remonte au XIVème siècle dans sa plus grande partie, certains éléments en sont plus anciens. Il possède de fort belles salles.

L’église paroissiale, sous le titre de Saint-André est d’origine romane. Détruite partiellement lors des guerres de religion, elle fut relevée avec les matériaux provenant de sa ruine et l’utilisation de murs encore debout.
Reprise sur un plan différent, elle a été désorientée. Les deux colonnes d’entrée à cannelures et chapiteaux ouvragés à feuillages proviennent peut-être de l’édifice roman dont quelques vestiges sont intégrés dans l’ancien presbytère.

DEMOGRAPHIE ET ECONOMIE

Les Jonquerettoises et Jonquerettois étaient 230 au moment de la révolution de 1789, 450 au milieu du XIXème siècle.

Cette augmentation est due à la culture de la Garance dont la racine servait à teindre les pantalons de l’armée française.
Jonquerettes connut une certaine prospérité mais les produits chimiques firent assez vite une concurrence fatale à la racine de garance.

Pendant plus de cinquante années, la population se maintint aux environs de 250 habitants.
Les principales cultures étaient les céréales et les fourrages, on y pratiquait également l’élevage du ver à soie.

C’est Henri CEBE qui introduisit au XXème siècle, la culture du raisin de table.

La viticulture est encore aujourd’hui la principale activité agricole de Jonquerettes. Depuis les années 70, avec le développement de la région d’Avignon, de nombreux citadins ont choisi de vivre à Jonquerettes.

Nous comptons aujourd’hui quelques 1271 personnes vivant sur un territoire communal de 250 hectares.